Environnement, gestion des crises et catastrophes et changements climatiques

Effet attendu : D’ici à fin 2018, les institutions et les populations des communes d’intervention assurent une meilleure gestion de l’environnement, des ressources naturelles et énergétiques, du cadre de vie, des conséquences des changements climatiques, des crises et catastrophes naturelles.

 

            La gestion des crises et catastrophes est essentielle pour maintenir les efforts de développement (Photo: PAM Bénin)

 

Agence Leader : PNUD

Autres agences impliquées : FAO, PNUE, UNICEF, UNFPA, FIDA, PAM, OCHA, UNHCR, ONUSIDA, ONUHABITAT, AIEA, ONUDI, UNCDF.

Les produits du SNU pour la réalisation de l’Effet 5 :

  1. Les Institutions et les populations sont outillées pour mieux gérer les ressources naturelles, énergétiques et le cadre de vie
  2. Les Institutions nationales et locales ainsi que les communautés ont des capacités accrues en matière de protection et de gestion durable des écosystèmes
  3. Les institutions et les communautés ont davantage de capacités pour accroître leur résilience face aux changements climatiques et aux crises et catastrophes naturelles

 

Situation : Le Bénin fait actuellement face à plusieurs défis environnementaux. Il existe une faible maîtrise des risques climatiques et des catastrophes naturelles (inondations, sécheresse, etc.). La perte de productivité des différents écosystèmes, accompagnée d’un appauvrissement du sol et d’une exploitation excessive des ressources, y compris l’exploitation incontrôlée des ressources forestières aux fins de couverture des besoins des populations restent une préoccupation nationale. On note une dégradation continue des ressources naturelles nécessaires à la production économique et culturelle (érosion génétique, désertification et déboisement, perte de biodiversité, appauvrissement des terres de culture, etc.). Le pays fait également face à une érosion côtière et une dégradation très poussée des zones humides et des pêcheries.

A cet égard, le SNU interviendra aux niveaux stratégique et opérationnel pour accompagner le Gouvernement dans le processus d’opérationnalisation de la plateforme de réduction des risques de catastrophes et d’adaptation aux changements climatiques. Il appuiera également les communautés dans la préparation des réponses rapides, efficaces et efficientes aux effets néfastes et pervers des changements climatiques et la dégradation des ressources naturelles renouvelables et non renouvelables. Il s’agira de doter le pays de ressources humaines qualifiées, de développer son Programme d’Action National d’Adaptation aux changements climatiques (PANA) et d’élaborer son Plan d’Actions National (PAN). Pour ce faire, neuf Agences du SNU (PNUD, UNFPA, ONUSIDA, OMS, UNCDF, PAM, FAO, BIT) vont, sous le co-leadership du Ministère en charge de l’Environnement et du PNUD, conjuguer les ressources pour contribuer à la réalisation de cet effet à travers trois (3) produits obtenus à partir de la mise en œuvre de dix (10) axes d’interventions

 

En 2014, au niveau de la réalisation financière, un montant d’environ 5,5 millions de dollars US a été engagé sur une prévision budgétaire de 6,35 millions de dollars US, soit un taux de réalisation de 87%.

 

Pour plus d’information, consultez l’UNDAF 2014-2018.