Les emplois verts : des opportunités face au défi de l’emploi et du chômage des jeunes au Bénin

 L'agriculture fait partie des emplois verts (photo: FAO Bénin)

Cotonou, le 28 janvier 2015. Les défis de l’emploi des jeunes amènent aujourd’hui aussi bien les dirigeants que les Partenaires Techniques et Financiers à explorer des niches innovantes de création d’emplois. C’est ainsi que dans le cadre de la formulation du Programme Conjoint Emploi (PCE) au Bénin, le Gouvernement en collaboration avec le Système des Nations Unies (SNU) a organisé, ce  jour, un atelier sur les emplois verts à l’hôtel Azalaï de Cotonou.

Les communications présentées et les échanges au cours de cet atelier ont permis de clarifier les terminologies de travail décent, sous-emploi, économie verte, emplois verts, croissance verte, entreprenariat vert, etc. ;  d’échanger sur les opportunités en matière d’emplois verts au profit des jeunes du Bénin et de prendre connaissance de quelques expériences des pays du Sud en matière de création ou de développement d’emplois verts. 

L’emploi vert regroupe les fonctions directement liées à l’environnement (protection de la nature, biodiversité, paysages, etc.) et celles associées à la responsabilité sociétale des entreprises.

L’analyse des potentialités du Bénin montre que le pays dispose d’un potentiel important pour créer de nouveaux emplois tout en améliorant la productivité et les conditions de travail existantes dans nombre de secteurs et sous-secteurs de l’économie, y compris la biodiversité, les énergies renouvelables et l’efficacité énergétique, l’agriculture et l’agro-alimentaire, le tourisme, le recyclage et la gestion intégrée des déchets par filière. Malheureusement, ces potentialités sont encore peu exploitées.

 « Chaque année, c’est plus de 150.000 jeunes qui  sont déversés sur le marché de travail dont 30.000 environ sans grande qualification. La persistance du chômage et la précarité des jeunes sur le marché du travail constituent de véritables menaces pour la stabilité, la paix et le développement dans bon nombre de pays. Dans un tel contexte, il est nécessaire de promouvoir la synergie d’actions pour mieux aborder les défis de l’emploi avec de nouvelles stratégies pouvant permettre de contenir la problématique et d’impacter durablement les cibles visées », a déclaré Madame Rosine Sori Coulibaly, Coordonnateur Résident  du SNU et Représentant Résident du PNUD.

Le Programme Conjoint Emploi (PCE) en cours de formulation est appuyé par plusieurs agences du SNU, notamment le BIT, la FAO, l’ONUDI et le PNUD. Madame le Coordonnateur Résident du SNU a renouvelé l’engagement des Nations Unies à accompagner dans une dynamique concertée, l’appui au  développement du Bénin à travers la création de richesses et d’emplois durables pour les jeunes et les femmes. 

« Le secteur de l’environnement est un secteur pourvoyeur d’emplois durables », a affirmé Monsieur Raphaël Edou, Ministre de l’Environnement chargé de la gestion des changements climatiques, du reboisement et de la protection des ressources naturelles et forestières. Pour preuve, poursuit-il, près de 200 Organisations non Gouvernementales (ONG) sont engagées dans le secteur de la pré- collecte des ordures ménagères, qui crée chaque année plus de 1200 emplois et génère près de 800 millions de Fcfa. Les initiatives d’emplois verts sont souvent isolées, improvisées ou temporaires. Il a enfin  souhaité, que les emplois verts existants soient structurés et valorisés dans le cadre du Programme conjoint.

Cheikh Badiane, Expert au Bureau régional du BIT à Dakar prévient que la création d’emplois verts n’est pas automatique. Cela nécessite la mise en place de politiques fortes et cohérentes entre l’économie et l’emploi, le développement des ressources humaines et des compétences, une vraie cohérence des politiques et des soutiens à divers niveaux.

L’atelier a connu la participation des cadres de l’administration publique, du Système des Nations Unies, des représentants des ONG et des PTF notamment l’Union Européenne et l’Ambassade  des Pays Bas.