UNCHR - Bénin, premier pays d’Afrique engagé dans la lutte contre l’apatridie

 Un poster de l’UNHCR sur la campagne « J’appartiens » pour mettre fin à l’apatridie

Le Bénin a adhéré en décembre 2011 à la Convention de 1954 relative au statut d’apatride ainsi qu’à la Convention de 1961 sur la réduction des cas d’apatridie.

 

 

Suite au séminaire de Saly (Sénégal) sur l’apatridie organisé par l’UNCHR en novembre 2013, une équipe composée du Gouverne-ment béninois, du HCR, de la société civile et des médias est constituée. L’équipe a élaboré une feuille de route aux fins d’identifier des situations de risque d’apatridie au Bénin, de sensibilisation de la population et des acteurs clés, ainsi que l’amélioration des cadres juridique et administratif liés à la na-tionalité. Depuis mars 2014, elle mène des études de terrain dans les régions où des po-pulations à risque d’apatridie ont été identifiées.

 

Aujourd’hui à travers le monde, plus de 10 millions de personnes sont apatrides. Dans la sous-région, on dénombre plus de 750 000 apatrides. Ces chiffres sont essentiellement ceux de la Côte d’Ivoire car, en dehors de ce pays, aucune statistique n’est disponible. Au Bénin, les données actuelles font état de 2000 apatrides sur « l’île aux oiseaux » (localité de Karimama) rendue au Bénin suite à la décision de la Cours Internationale de Justice (CIJ) en 2005 au sujet du différend frontalier avec le Niger sur l’île de Lete.

 

Depuis le 4 novembre 2014, à l’occasion du soixantième anniversaire de la Convention de 1954, l’UNHCR a lancé une campagne mondiale d’éradication de l’apatridie. Dans une lettre ouverte que le bureau a partagée avec toutes les agences, le Haut-Commissaire exhorte les dirigeants du monde entier à prendre des mesures au cours de la prochaine décennie, en vue d’éradiquer l’apatridie.

 

Au Bénin, l’événement a été marqué par la validation d’un plan d’action national d’éradication de l’apatridie lors d’une réunion de haut niveau le 20 novembre 2014. Ce plan traduit l’engagement politique du Gouvernement béninois à éradiquer le phénomène de l’apatridie. Il énonce une série d’actions visant à lutter dé-finitivement contre le fléau. Par cet acte, le Bénin s’est inscrit parmi les trois premiers pays du monde et le premier en Afrique engagé contre l’apatridie.