Bureau International du Travail - Création d’emploi pour les jeunes et amélioration de l’apprentissage informel

 Les apprentis avec leurs caisses à outils (Photo: BIT Bénin)

Le Bureau International du Travail (BIT) a mis en œuvre le programme « CEJEDRAO » (Compétences pour l’Emploi des Jeunes et le Développement Rural en Afrique de l’Ouest) grâce à un financement du Royaume du Danemark. L’objectif du programme est d’accroître l’employabilité des jeunes, notamment à travers une stratégie visant à la fois le développement d’une formation professionnelle axée sur le renforcement de l’autonomie économique des populations rurales et l’amélioration du systèmes d’apprentissage.

 

Création d’Emploi

 

La composante « création d’emplois pour les jeunes » a été principalement axée sur six filières de production (aviculture, aulacodiculture, apiculture, cuniculture, maraîchage et transformation du soja) sélectionnées en accord avec les populations des zones concernées. Ces filières constituant des opportunités économiques locales. Alors qu’il a été prévu 5 433 emplois, le programme a permis de former et d’installer 6 938 jeunes gens et jeunes filles dans des emplois ruraux.

 

Amélioration des systèmes d’apprentissage

 

Le programme a permis d’améliorer l’apprentissage informel. A cet effet, des dialogues sociaux sur ce domaine ont été tenus. Le contenu de la formation a été amélioré pour mieux répondre au contexte existant. A cela s’ajoutent l’employabilité des sortants du système et la validation d’un modèle d’intervention pour l’amélioration de ce type d’apprentissage. Le programme a bénéficié à 4 885 apprentis pour une prévision de 3 240, et a permis le renforcement de capacités de 2 449 maîtres artisans sur une prévision de 1 777.

 

Les acteurs institutionnels n’ont pas été laissés de côté. 3 578 partenaires nationaux ont bénéficié d’un renforcement de compétences en méthodologie TREE (Training for Rural Economic Empowerment) et diverses thématiques liées à l’apprentissage informel. Ils ont également pu apprendre les modalités de transformer l’apprentissage informel en formation professionnelle formelle. Afin d’enrichir encore plus les acquis des acteurs institutionnels, des voyages et ateliers d’échanges ont été organisés.

 

L’emploi rural, à travers la promotion des opportunités, a connu une envolée notable. Le système d’apprentissage informel s’est enrichi d’une démarche novatrice assurant sa mutation progressive en un système de formation professionnelle garantissant l’emploi des jeunes à la fin de leur cursus.