UNCDF - Projet d’Appui à la Décentralisation, à la Déconcentration et au Développement Economique Local Pour une amélioration durable de la sécurité alimentaire

 Une famille bénéficiaires du projet PA3D (Photo: UNCDF)

 

Le Fonds d’Equipement des Nations Unies (UNCDF) est l’agence d’investissement des Nations Unies pour les 48 pays les moins avancés du monde. Il crée de nouvelles opportunités pour les populations pauvres et leurs entreprises en améliorant l’accès à la microfinance et aux capitaux d’investissement. Au Bénin, 10 ans d’interventions soutenues par le Fonds Belge pour la Sécurité Alimentaire et le PNUD ont permis à l’UNCDF d’accompagner 7 communes du Borgou pour améliorer de façon durable la sécurité alimentaire des femmes et autres groupes vulnérables.

 

Dans le cadre du projet d’appui à la décentralisation, à la déconcentration et au développement économique local, 101 investissements ont été financés. Ceci a permis de sensibiliser plus de 2 500 personnes sur les aspects nutritionnels et la sécurité alimentaire.

 

Huit unités de transformation agro-alimentaire ont été mises en place. Il s’agit de machines à petite échelle permettant de transformer les produits agricoles comme le soja ou le manioc.

 

31 familles ont bénéficié d’investissements individuels dans le domaine du petit élevage. L’investissement a permis d’exploiter 19 périmètres maraichers. La culture de légumes a permis de dynamiser les filières agricoles des communes, contribuant ainsi aux quatre piliers de la sécurité alimentaire, à savoir, disponibilité, accès, stabilité et utilisation.

 

Dans le cadre du système de « warrantage », 20 magasins de stockage ont été mis en place pour permettre aux membres d’obtenir un prêt en mettant en garantie un produit agricole non périssable et susceptible d’augmenter de valeur entre le moment de la récolte et la période de vente. Ce système a démontré un impact prometteur sur la dynamique des filières alimentaires. Rien qu’en 2014, la campagne a permis d’injecter sous forme de crédit 700 000 dollars US dans l’économie locale.

 

Les femmes sont particulièrement vulnérables à l’insécurité alimentaire parce qu’elles n’ont pas accès aux meilleures terres et moyens de production. Le projet a permis d’atteindre des résultats louables en matière d’intégration du genre. Grâce au ciblage prioritaire des femmes pour les investissements socio-économiques, plus de la moitié des 3 200 bénéficiaires ont été des femmes.