ONUSIDA : Les maires s’engagent dans la lutte contre le VIH/SIDA

 Vue d’ensemble des maires ayant signé la Déclaration de Paris aux côtés du Coordonnateur Résident du Système des Nations Unies et de la Directrice Pays ONUSIDA (Photo: ONUSIDA Bénin)

L’ONUSIDA, dans son rapport sur les villes de 2014, constate que ces dernières sont caractérisées par une poussée démographique rapide dans un contexte de mondialisation et de globalisation, et par la même occasion, ont un taux de prévalence plus élevés du VIH et du SIDA. Pour accélérer la riposte et mettre fin à la pandémie d’ici à 2030, des responsables de toutes les régions du monde ont souscrit à l'initiative « Les villes s'engagent » à travers la signature de la « Déclaration de Paris » le 1er décembre 2014. En attendant cette échéance, ces responsables se sont engagés à prendre des mesures hardies afin de réaliser les objectifs « 90-90-90 » d'ici 2020.

 

Le Bénin, à travers la ville de Cotonou, ayant souscrit également à cet engagement, a décidé d’engager une dizaine de villes dans cette initiative avec l’appui financier et technique de l’ONUSIDA et du PNUD.

 

Ainsi, le lundi 14 décembre 2015, les maires d’une dizaine de villes pilotes du Bénin (Cotonou, Porto-Novo, Bohicon, Abomey-Calavi, Dogbo, Djougou, Parakou, Natitingou, Malanville et Comè ont signé la Déclaration de Paris. Ainsi, au grand contentement du maire de Cotonou, Léhady Vinagnon Soglo, d’autres maires ont se sont engagés à mettre fin à l’épidémie dans leurs villes respectives. A l’occasion, le maire de Cotonou a remercié l’ONUSIDA pour son soutien déterminant pour contrer la pandémie dans les centres urbains du Bénin.

 

La Directrice Pays de l’ONUSIDA,  Madame Margarète Molnar, a souligné l’importance de cette initiative encourageant l’implication des autorités locales. Elle a établi le rapport entre l’agenda 2030, en particulier l’ Objectif de Développement Durable (ODD) 3 axé sur la lutte contre l’épidémie du SIDA, la tuberculose, le paludisme et d’autres maladies transmissibles et la nécessité de transformer radicalement la façon dont nous construisons et gérons nos espaces urbains. Donner suite à la Déclaration de Paris signifie opérer au sein des villes béninoises une mutation permettant aux milliers d’hommes, de femmes et d’enfants qui vivent avec le VIH de mener une vie pleine à travers l’intensification de l’accès à la prévention et aux traitements du VIH et à la réalisation de la vision « zéro discrimination ». Concernant les objectifs 90-90-90, elle a relevé que le Bénin est loin d’atteindre 90% en matière de dépistage, paramètre clé pour mettre fin à l’épidémie du VIH. 

 

Le Directeur de Cabinet du Ministère de la Décentralisation, Monsieur Moukaram Oceni, intervenant au nom de Madame le Ministre, a souligné l’intérêt de la signature de la Déclaration pour son ministère. Il s’est réjoui de cette initiative qui débouchera sur des plans d’actions visant à mettre fin à l’épidémie du SIDA et favorisant la mise en synergie des maires.

 

Madame le secrétaire permanent du Conseil National de Lutte contre le SIDA (SP/CNLS), Dr Sonia Boni, se réjouit de l’initiative car elle remet les communes en selles après un moment de léthargie. L’engagement des élus locaux aux côtés du monde médical, associatif et des partenaires est très important et leur leadership attendu dans la mise en place du cadre multisectoriel de lutte contre la pandémie. Ces autorités locales constituent l’organe gouvernemental le plus proche des communautés et peuvent contribuer fortement à la lutte contre le VIH et le SIDA. Ainsi, le secrétaire permanent du CNLS a invité les partenaires à appuyer les autorités locales dans la nouvelle approche de riposte contre la pandémie et leur a confirmé son soutien.

 

Le Ministre de la Santé, Dr Pascal Dossou-Togbe, dans son allocution, s’est dit honoré de partager ce moment décisif où dix  maires prennent un engagement fort de partager et suivre de près les maux qui affectent leurs populations, présider les prises de décisions et répartir des tâches pour réduire les peines et les souffrances de leurs administrés. A lui de noter - Qui mieux que l’autorité locale peut faire le travail de mobilisation sociale autour des questions aussi importantes que la santé. Il a félicité les maires et les a exhortés à faire le plaidoyer auprès de leurs pairs afin qu’à terme, toutes les 77 Communes du pays soient impliquées dans la mise en application de l’initiative.

 

Après un partage sur les données des dix villes et une présentation sommaire des plans d’actions dans quatre villes pilotes, les maires ont procédé à la signature officielle de la Déclaration de Paris en vue d’accélérer la riposte d’ici à 2020 dans leurs villes, pour mettre fin à l’épidémie de SIDA au Bénin d’ici à 2030.