UNESCO : L’énergie renouvelable pour améliorer la qualité de l’éducation

  Les participants au forum sur le développement des énergies renouvelables (photo: UNESCO Bénin)

Le lundi 25 janvier 2016 s’est déroulé au palais des congrès de Cotonou le forum sur le développement des énergies renouvelables. A l’ouverture, la Ministre des Enseignements Maternel et  Primaire, Madame Eléonore Yayi Ladekan a été entourée du principal responsable du projet d’ « Electrification Solaire des  Ecoles Rurales au Bénin », Monsieur Osman Benchikh, chef de la Section Innovations et renforcement de capacités en science et en ingénierie, Secteur des sciences exactes et naturelles de l’UNESCO, ainsi que du représentant du Directeur du Bureau régional de l’UNESCO basé à Abuja, Monsieur Benoît Sossou. L’Ambassade du Japon auprès du Bénin a également été représentée.

 

Lors de ses interventions, l’UNESCO a souligné l’importance que l’organisation accorde au secteur des énergies renouvelables et sa volonté d’accompagner l’initiative de l’Assemblée Générale des Nations Unies ayant déclaré 2014-2024 « Décennie internationale de l’énergie durable pour tous ».

 

Monsieur Osman Benchikh a indiqué que le projet couvre cinq pays dont quatre de la sous-région Ouest-Africaine, à savoir, Bénin, Niger, Togo, Mauritanie et Madagascar. Il a souligné que le forum, une des composantes du projet, a pour objectif d’informer et de susciter l’intérêt des différents acteurs du secteur privé et public sur le développement des énergies renouvelables et la réalisation du projet.

 

Le Ministre Eléonore Yayi Ladekan a saisi l’occasion pour adresser ses remerciements à Monsieur Osman Benchikh qui a fourni beaucoup d’efforts pour la concrétisation du projet d’« Electrification Solaire des  Ecoles Rurales au Bénin », un projet qui, selon elle, contribuera à l’amélioration de la qualité de l’éducation au sein des écoles bénéficiaires. Elle a exhorté les trois cent participants au forum à partager leurs expertises et contribuer pleinement aux débats.

 

Le forum a permis de recueillir des recommandations importantes. Les participants ont soulevé la nécessité d’élaborer une politique de développement des énergies renouvelables claire et efficace et d’instaurer un cadre réglementaire et législatif incitatif des investissements dans le domaine. Cela permettrait d’encourager la mise en place des projets d’énergies renouvelables pilotés par les secteurs privés et publics, d’attirer les sources de financement existantes aux niveaux national, régional et international. Ils ont noté la nécessité de renforcer les capacités techniques nationales en énergies renouvelables, à travers notamment le développement d’une main d’œuvre permettant d’assurer la qualité des projets dans le domaine. Des usines locales de production de matériels d’énergies renouvelables pourront être mises en place pour favoriser l’indépendance technique. Toujours au niveau local, les projets de développement des communes devraient prendre en compte des énergies renouvelables et les populations sensibilisées sur l’utilisation des nouvelles sources d’énergies. L’énergie renouvelable pourrait également servir dans d’autres secteurs tels que la santé par exemple.

 

L’installation des systèmes solaires pour l’électrification des écoles constitue un avantage pour l’amélioration des résultats scolaires. Cela participe à la facilitation de la communication entre les écoles et leurs directions départementales. Cependant, il faudrait assurer un suivi de l’exploitation jusqu’à la maitrise totale de la manipulation des équipements par les bénéficiaires.