Journée Mondiale de Lutte Contre la Tuberculose

Une exhortation à l’action : Dépister, Traiter et Guérir

 S'unir pour mettre fin à la tuberculose (Photo: OMS Bénin)

Cotonou, le 24 mars 2016 - La 21ème Journée Mondiale de lutte contre la Tuberculose a été célébrée au Bénin le 24 mars au Centre National Hospitalier de Pneumo-phtisiologie, CNHPP Lazaret d’Akpakpa.

S.E. Monsieur Marcel Antoine Domah, Ministre de la Santé a présidé la célébration, au côté du Professeur Sévérin Y. Anagonou, Coordonnateur du Programme National contre la Tuberculose (PNT) et son adjoint, le Professeur Gabriel Ade, Dr Télesphore Houansou, Conseiller ATM chargé de la lutte contre le VIH/SIDA, la Tuberculose et le Paludisme, représentant le Représentant de l’OMS, Dr Valérie Schwoebel, Représentante de l’Union Internationale Contre la Tuberculose et les Maladies Respiratoires (UICTMR) et M. Jacques Ahleoun, Président  de l’Association des Anciens Patients Tuberculeux (ASSAP-TB) du Bénin.

 

Plusieurs autres cadres et techniciens, chercheurs et membres de Cabinets de différents ministères étaient présents. Lors des allocutions, d’entrée, le Professeur Sévérin Y. Anagonou, Coordonnateur du PNT a dressé une brève  situation épidémiologique de la Tuberculose au Bénin. Ainsi, 4092 cas ont dépistés en 2015, avec une augmentation de 3% par rapport à 2014. Ces dernières années, 15% de co-infectés TB/VIH (sur un taux de réalisation de 98% des tests). Il a été constaté également qu’il y a une vingtaine de cas de tuberculose multirésistante par an, avec une tendance à l’augmentation.

 

La prévalence s’est stabilisée autour de 40 cas pour 100 000 habitants avec des augmentations sensibles au cours de l’année 2011 liées probablement à des campagnes de dépistage actif. Malgré toutes les performances qu’il a enregistrées, le PNT selon le Professeur Sévérin Y. Anagonou doit relever un défi majeur, celui de maintenir et d’améliorer ses indicateurs dans tous les domaines : le dépistage, la prise en charge des cas de tuberculose pharmaco sensible et pharmaco résistante, la co-infection TB/VIH, mais également, le diagnostic et la prise en charge de la Tuberculose chez les enfants, domaine dans lequel, des stratégies novatrices et des activités de formation et de recherche opérationnelle prévues dans le Plan Stratégique 2015-2019 en cours de réalisation.

 

Au nom des malades, le Président de l’ASSAP-TB a remercié le Ministre de la Santé et tous les Partenaires Techniques et Financiers (PTF) dont l’OMS et l’UNICEF pour leur soutien continu  au développement de la lutte contre la Tuberculose à travers le PNT qu’il a félicité pour les efforts qu’il fournit dans les domaines du diagnostic, de la prévention et du traitement. Il a exhorté toutes les communautés à aider l’ASSAP-TB à lutter contre la stigmatisation et l’isolement liés à la Tuberculose.

 

Le Dr Valérie Schwoebel, Représentante de l’UICTMR a souligné l’importance et l’ancienneté de son organisation centenaire qui a toujours soutenu le Bénin à travers le PNT pour ses performances et le modèle qu’il représente dans la sous-région depuis les années 80. Cette année a coïncidé a expliqué le Dr Valérie Schwoebel, avec l’adoption de la stratégie DOTS dite de traitement par observation directe du malade. Elle a réaffirmé le soutien de l’UICTMR au Bénin pour l’aider, a-t-elle précisé, à atteindre l’ambitieux objectif de mettre fin à la Tuberculose.

 

Au nom du Dr Anne Vincent, Représentante de l’UNIICEF, Chef de File des PTF de Santé et du  Dr Pierre Mpele-Kilebou, Représentant de l’OMS, Dr Télesphore HOUANSOU a fait mention de la stratégie mondiale de lutte contre la tuberculose (2016-2035 adoptée par l’Assemblée Mondiale de la Santé en 2014 qui ambitionne de mettre fin à la Tuberculose en 20 ans. Il s’agit pour l’OMS, d’afficher zéro décès, zéro morbidité et absence de souffrances dus à la Tuberculose.

 

De manière concrète, de réduire de 95% le nombre des décès par tuberculose et de 90% l’incidence entre 2015 et 2035, et de faire en sorte qu’aucune famille ne supporte des coûts catastrophiques dus à cette maladie. Cette stratégie  fixe des jalons intermédiaires pour 2020, 2025 et 2030.

 

En lançant un appel aux autorités sanitaires nationales et à tous les acteurs à redoubler d’ardeur pour renforcer la lutte contre la Tuberculose, l’OMS a expliqué que trois défis essentiels sont à relever pour mener une lutte efficace contre cette maladie. Il s’agit de : rendre accessibles, les systèmes de santé aux 3 millions de personnes contractant la maladie et qui n’y ont pas accès ; faciliter le diagnostic et le traitement de la Tuberculose multirésistante afin de récupérer tous les cas non diagnostiqués ; augmenter la mise à disposition des médicaments antirétroviraux afin de mettre rapidement sous traitement antirétroviral, tous les patients atteints de Tuberculose et avec une séropositivité au VIH connue.

 

En procédant à l’ouverture officielle de l’édition 2016 de la Journée Mondiale de la Tuberculose, sur le thème « S’unir pour mettre fin à la Tuberculose », S.E. Monsieur Marcel Antoine Domah, le Ministre de la Santé a  souligné  l’intérêt des manifestations de cette 21ème JMT. Il a lancé un appel à tous les acteurs de la lutte contre la Tuberculose qu’il a invités à se rappeler de la stigmatisation que subissent nos frères et sœurs malades et qui est en même temps, une exhortation à l’action : Dépister, Traiter et Guérir.