Programme conjoint pour l'élimination des violences basées sur le genre et la promotion des Droits Humains (PCEVG-DH)

 (Photo: PNUD Bénin)

 

Agences impliquées : OMS, PNUD, UNFPA, UNICEF

 

Budget

  • Total : 6 415 000 USD
  • A mobiliser : 4 010 000 USD

 

Durée : 2014 - 2018

 

Le Programme conjoint pour l’élimination des violences basées sur le Genre et la promotion des droits humains (PCEBG-dH) constitue une réponse collective du Système des Nations Unies au Bénin à la problématique du déficit des progrès résultant des inégalités du Genre dans les dimensions essentielles du développement humain au Bénin. il s’inscrit dans le cadre de Plan Cadre des Nations Unies pour l’assistance au développement du Bénin (UNDAF) 2014-2018 et s’articule autour des axes prioritaires relatifs à la protection des groupes vulnérables contre les violences et exploitation (Effet 4 de l’UNDAF), le renforcement des capacités des institutions nationales et locales en vue de promouvoir les bonnes pratiques et principes de gouvernance inclusive, transparente et redevable (Effet 5 de l’UNDAF).

 

L’objectif général du Programme est de créer un environnement plus favorable et plus juste pour l’amélioration des conditions de vie des femmes, des enfants et de la société entière à travers, d’une part l’élimination des violences et la prise en charge des victimes des violences basées sur le genre, et d’autre part, l’intégration des dimensions genre et droits humains dans les politiques, programmes et plan de développement.

Ce programme qui sera mis en œuvre pour une durée de cinq (5) ans vise essentiellement :

  1. l’élimination des violences basées sur le genre au plan national avec un accent sur les zones d’intervention des agences du système des nations unies 
  2. l’intégration des approches genre et droits humains dans le fonctionnement des institutions de l’Etat ainsi que dans la mise en œuvre des politiques, programmes et budget, conformément aux recommandations des Nations Unies, à travers le plaidoyer et le renforcement de capacité des acteurs de ces institutions.

 

La stratégie de mise en œuvre privilégiera l’appropriation et le renforcement des capacités nationales dans le but d’une meilleure prise en charge, et ceci de façon durable et soutenue, de la problématique de la promotion de l’autonomisation et l’habilitation de la femme, l’égalité et de l’équité entre genre ainsi que la promotion des droits humains par l’alignement des activités sur les principes des instruments internationaux des droits humains. La stratégie de partenariat s’appuiera sur la consolidation et l’élargissement des partenariats existants avec les structures du Gouvernement, les organisations de la société civile, les Partenaires techniques et Financiers et autres organisations non gouvernementales internationales. dans le cadre de ce partenariat, les agences du SNU impliquées joueront un rôle de facilitation, de mobilisation des ressources, d’accompagnement technique et de suivi tandis que les acteurs gouvernementaux et ceux de la Société Civile joueront essentiellement un rôle clé dans la conception et la mise en œuvre effective des activités sur le terrain.